Végétariens, un délit ?!

Ou la suite de la saga (cf mon post précédent)

Le président m’a donc rappelée hier après-midi.

Pour me dire que l’enfant en question étant au coeur d’un conflit entre les services sociaux et sa famille, il n’est pas possible de prendre le moindre risque que celle-ci porte plainte contre nous. Donc l’association ne peut pas nous confier cet enfant.

J’essaie de digérer.

Porter plainte contre nous ?! Le végétarisme serait donc un délit tel qu’une famille pourrait porter plainte contre une autre, qui accueille son enfant pour des vacances au motif qu’elle ne lui propose pas de viande ?? Et un juge pourrait recevoir une telle plainte ??!!

Quelle représentation du végétarisme ces personnes peuvent-elles bien avoir ?? Et quelle est l’image que va pouvoir s’en faire cet enfant de 7 ans dont « l’autorité » annule ses vacances ?? Bref tout ceci est en premier lieu désolant pour lui …

Cet après-midi le président m’a appelée à nouveau pour m’informer qu’un autre foyer parisien qui a encore des enfants à placer pour l’été est « prêt à nous faire confiance malgré nos habitudes alimentaires ».

Soit. Nous nous apprêtons donc à accueillir un autre petit garçon de 9 ans celui-ci, qui je l’espère aimera les bons légumes de la campagne !

image

Végétariens stigmatisés


C’est totalement en vrac que j’écris cet article …

Ce n’est pas la meilleure chose à faire je suppose mais j’ai vraiment besoin de partager mon indignation, ma stupeur, ma déception …. Et celles de ma PetiteFée. De toute la famille d’ailleurs.

Tout début avril de cette année, nous avons répondu à une annonce sollicitant des familles pour accueillir pendant l’été des enfants pris en charge par les services sociaux parisiens.

L’accueil d’enfants est quelque chose que je souhaite vivre en famille depuis … toujours en fait. Encore plus évidemment en habitant cette région et alors que des chambres-de-grands-enfants-qui-partent-faire-leurs-vies se libèrent.

Nous avons eu deux longs entretiens, le premier téléphonique et le second à la maison qui se sont fort bien déroulés et à la suite desquels un agrément nous a été accordé.

Depuis avril, nous nous projetons donc dans cet accueil, organisant notre été, nos déplacements et nos visites culturelles en fonction de ce petiot citadin, nous réjouissant par avance de lui faire découvrir les baignades dans la drôme, les grottes voisines, les nuits étoilées etc ….

Ce matin nous avons (enfin ! nous sommes censés aller le chercher le 02/08) reçu un appel de l’association nous donnant le prénom et l’âge de cet enfant. Je chuchote donc à ma PetiteFée impatiente que nous accueillerons S., un petit garçon de 7 ans. Les yeux brillants du plaisir d’un projet qui se concrétise, elle me dit « super ! Je m’entends bien avec tous les garçons que je connais ».

Et puis, je ne sais pas pourquoi, gentiment je redemande à la personne au bout du fil (re, car bien sûr je l’ai signalé lors des deux entretiens) si S. est d’accord pour manger végétarien pendant son séjour. Et là coup de théatre : on me répond qu’il faut appeler le président de l’association pour « faire des vérifications » car nous devons proposer une « alimentation normale » ……. 😮

Et 1/2h plus tard, la personne me rappelle pour me dire que « dans ces conditions – notre végétarisme donc – le président de l’association  est obligé d’annuler cet accueil » !!!

Allo le Président ?

  • vous m’appelez au sujet de votre mode de vie végétarien ?
  • ?! Heu, non en fait je vous appelle pour essayer de comprendre en quoi mon mode de vie vegétarien n’est pas compatible avec l’accueil saisonnier d’un enfant.
  • bien c’est-à-dire, le seul aménagement que l’on demande aux familles d’accueil, c’est le régime sans porc, par respect pour la culture des enfants, mais c’est tout, on ne fait pas d’autre exception.
  • La moitié des habitants de la planète est végétarienne, je n’ai pas le sentiment de faire partie d’une exception. Et tester un mode de vie pendant un mois, c’est aussi de l’ouverture et de la découverte qui peuvent être enrichissantes.
  • je ne juge pas votre façon de vivre mais nous devons être sûrs que les enfants ont un régime varié, de la viande, des oeufs …
  • mais nous mangeons des oeufs ! Ce sont les oeufs de nos poules, nous avons un régime extrêmement varié de légumes et fruits bio, je cuisine tout moi-même. Vous voulez remettre en question les vacances d’un enfant parce que simplement nous ne mangeons pas de viande ??
  • Seriez-vous d’accord même si vous n’en mangez pas pour lui acheter de la viande ? être vegétarien c’est votre choix, il est respectable mais ce n’est pas celui de l’enfant.
  • mais qu’en savez-vous ? Vous l’avez décidé pour lui, ça, dans le temps d’un coup de fil sans même le consulter !! Si ça se trouve il ne la mange même pas la viande de sa cantine ! Qui vous dit qu’il n’aimera pas mieux mes carottes râpees ?
  • ce ne sont pas les enfants qui décident, ce sont les adultes qui l’encadrent.

etc …..

Je suis K.O. PetiteFée est K.O. Papaye et Archer (qui, je le rappelle n’est pas végétarien mais tolérant) aussi.

Donc à l’heure où j’écris, j’ai obtenu du président qu’il appelle l’inscripteur parisien de l’enfant pour lui demander son avis – va-t-il le faire ? – et je me suis engagée à tuer un ou deux de nos poulets pour les cuisiner durant le séjour.

Si séjour il y a puisque pour l’instant c’est suspendu. Tant de fermeture et de violence nous laisse tous démunis et infiniment tristes.

Je ne sais même pas comment il peut imaginer annoncer à un enfant que les vacances qu’on lui a promises sont annulées parce que ses hôtes sont végétariens …. Ici PetiteFée ne comprend pas, elle est désolée, me supplie d’expliquer encore et encore 🙁

 laitue ,crudités,bonhomme rigolo

Source image : 94.citoyens.com

P la maudite

Titre-clin d’oeil à un film qui date un peu mais que PetiteFée découvre maintenant : Arthur et les minimoys (Luc Besson), dans lequel le nom du méchant Malthazar ne doit pas être prononcé. Tout le monde en parle alors en disant « M le maudit ».

P la maudite dans la vraie vie réelle de nos jours, c’est l’huile de Palme qui entre dans la composition de 80% de l’alimentation industrielle !! Souvent les industriels l’appellent « huile végétale » (ah ah !) pour la glisser ni vue ni connue dans presque toutes les marques de chips, pizza, margarines, biscuits, céréales de petit-déjeuner et bien sûr une célébrissime pâte à tartiner au goût chocolat-noisette, mais en fait toutes les pâtes à tartiner …

Tout le monde le sait, tout le monde en parle et pourtant beaucoup de monde ferme les yeux et consomme, pourquoi ??

Des articles  et par exemple.

Du coup je me demande bien ce que je peux dire de plus que tous les reportages qui sont faits sur le sujet, tant sur le thème de la santé que sur celui de l’environnement ?!

Sans doute rien mais une grosse envie de faire part de ma colère et mon incompréhension aux consommateurs complices de l’extinction de centaines d’espèces animales dont on détruit l’habitat par milliers d’hectares pour planter des palmiers à huile.

image

crédit photo : www.voyagerloin.com

Et une pétition ici 🙂

Il est faux de dire que nous n’avons pas le choix. Le pouvoir du consommateur c’est précisément de choisir ce qu’il consomme.

Vivre sans huile de palme ou en la réduisant de façon significative est possible. En lisant les étiquettes de ce que nous achetons, en faisant ses courses par des circuits courts, en cuisinant soi-même.

Pour s’y retrouver, c’est ici.

OK, en achetant de temps en temps industriel, on ne se sent pas responsable de l’extinction des grands singes …. la question à se poser est à quel intervalle revient le « de temps en temps ». Une famille française qui consomme régulièrement de l’alimentation industrielle a besoin d’un palmier par an ! Un palmier par famille et par an !! Multiplié par le nombre de familles …. on comprend mieux l’ampleur du désastre et à quel point il est urgentissime de changer nos habitudes pour revenir à un mode de consommation qui soit sain et respectueux de notre planète, des autres espèces avec laquelle nous la partageons et de notre santé.

L’homme n’a jamais été aussi malade et allergique dans une société qui nous rebat les oreilles avec ses progrès de tous ordres. Quelles belles inventions que les nano-particules (E171) qui vont se loger dans le cerveau – bonjour Alzheimer – les anti-oxydants (E330) cancérigènes et l’huile de palme qui nous conduit bientôt à l’obésité.

Nos comportements alimentaires sont parmi ceux les plus difficiles à modifier. Une fois les enfants habitués aux pâtes à tartiner, aux prėparations chocolatées, aux barres de céreales, eh bien oui c’est difficile de faire marche arrière mais la bonne nouvelle c’est que c’est possible !!

Internet regorge de ressources en la matière, de recettes gourmandes et saines (ici par exemple), d’astuces pour remplacer un ingrédient par un autre etc …. C’est l’été : profitons-en pour en tester quelques unes et abandonner  certains produits Maudits à leurs maudits fabricants.

L’humusation

Il y a un peu plus d’un an, Papaye et moi avons signé cette pétition.

Et … Ben mince alors, la chose n’est pas encore très connue et pourtant je trouve que c’est une très belle idée, sensible et écologique.

Je vous invite donc à visiter ce site et penser sérieusement à cette nouvelle façon de re-traiter notre enveloppe charnelle en honorant notre mère Nature.

Il faut savoir que la mise en terre comme l’incinération sont excessivement polluantes. Penser le « recyclage » du corps humain comme on le fait pour le verre ou le plastique est une alternative naturelle et citoyenne au service de la planète.

Voir ici un autre site qui explique très bien cette démarche.

La pétition concerne la loi en Belgique, il n’en est pas encore question en France …. Mais bon si ça arrivait à se faire chez des voisins aussi proches, on pourrait espérer que ça vienne chez nous … alors aidons nos voisins !!

 pecher de vigne

Mon livre-chouchou de la cuisine

Je ne craque pas souvent pour les livres de cuisine.

D’une part, je l’ai déjà dit, nous mangeons beaucoup de crudités. Et d’autre part j’ai rarement trouvé de livre de cuisine végétarienne combinant esthétisme et faisabilité des recettes (je veux dire peu d’ingrédients, pas trop de temps et bon !).

L’auteur sur un ton sympathique et encourageant ne propose pas de substitut (tofu …) à l’alimentation carnée, non elle propose des recettes à base de fruits et de légumes cuisinés fort simplement, associés à toutes sortes d’herbes, épices et condiments, et présentées de façon originale sans avoir passé des heures dans la cuisine.

Des recettes d’entrée, plat, dessert, sauces, boissons en veux-tu en voilà pour tous les jours et pour les occasions festives. Il me semble qu’il y a souvent de généreuses cuillers d’huile qui agrémentent les plats, ce sera donc à chacun d’adapter les propositions à son « régime ».

Le tout dans un style carnet de croquis … à croquer 🙂
Bon sur ce je vais faire quelques courses, j’ai bien envie de tester … Tout en fait !

image

Lyliane !

et donc, comme PetiteFée était lancée … Voici « Lyliane » au goûter, qui semble aussi gourmande que sa créatrice 🙂

image

Pour sa copine

PetiteFée a été invitée à l’anniversaire d’une p’tite p’tite copine. Renseignements pris auprès de la maman, la petite caille est une petite maman caille qui aime surtout câliner ses cailloux poupées.

Eh bien j’aurais pu me passer de demander, et faire confiance à ma fille : la veille, je lui demande quelle activité elle aimerait que l’on fasse ensemble. Et elle me répond : « faire le cadeau pour H. Je voudrais lui faire une poupée »

🙂

Ben voilà ! Après discussion sur le choix du matériau (argile, bois, tissu) elle a dessiné le gabarit d’une poupée à coudre. Elle a coupé et  colorié, nous avons cousu, rempli … Au fur et à mesure de la confection, trouvant sa poupée de plus en plus jolie, elle répétait « oh, elle va être contente … »

image

Moi en tous les cas, je suis vraiment contente. PetiteFée s’est attelée à ce projet durant deux heures et demi sans se lasser, en étant attentive aux étapes, en prenant du plaisir à chacune, en se projetant dans le plaisir d’offrir.

image

Bon finalement, c’est un peu distraite par toutes sortes de bonbons à tester absolument, qu’elle l’a mise dans les mains d’une petite caille un peu distraite par toutes sortes de présents à ouvrir absolument aussi.

poupee-maison

Néanmoins, ma PetiteFée sait l’activité qu’elle veut que nous fassions ensemble demain : une poupée pour elle !