« Solar Airship »

Nos amis anglais nous ont fait l’immense joie de venir nous voir cet été. Jon, toujours fan d’expériences improbables avait apporté avec lui un étrange objet dans une boite : un « solar Airship ».

saucisse-1

l’objet est en fait une immense saucisse de 8 mètre de long et d’environ 70 cm de diamètre fait d’un plastique proche de celui des sacs poubelle noir. Le but ?  le faire voler !

On le gonfle en marchant, puis on le ferme avec un ficelle de cerf volant … et on attend que l’air chauffe à l’intérieur. Beau temps et vent très faible, recommandés ! Après quelques minutes l’objet commence à s’élever puis s’envoler. Plus simple… c’est difficile !

Energie solaire, pression atmosphérique, ça fonctionne très bien le matin l’air ambiant étant plus frais que celui du ballon quand il s’échauffe, l’effet montgolfière est immédiat ! Mais l’expérience ne lui suffisait pas, il voulu ensuite en faire un plus gros !

Banco ! nous fonçons au supermarché de coin pour acheter… des sacs poubelle (les plus gros trouvés : 270 litres !) et du banal ruban adhésif. Et nous voilà en train d’assembler 10 sacs préalablement coupés et assemblés ; 2 en largeur et 5 en hauteur afin de fabriquer une autre saucisse plus grande. Test sur le terrain : ça fonctionne parfaitement !!!  quelques fuites sont colmatées aussi vite au ruban adhésif.

ballon-2montage ballon-2

 

 

 

 

 

 

Mais ça ne suffisait toujours pas ! L’idée lui vint d’accrocher une caméra sous les ballons pour faire des films aériens, genre  « drone à deux sous » façon MacGyver ! Re-banco nous prenons le risque d’accrocher des smartphones et de filmer l’ascension.

Bon d’accord l’image n’est pas très stable évidemment mais nous avons réussi et en plus sans perte ni casse d’aucun smartphone !

Un dernier essai en assemblant les deux ballons l’un sous l’autre : très rapide ascension mais des fuites à la jonction ont fait redescendre l’ensemble assez vite.

La prochaine fois ? motorisation façon dirigeable (avec moteur à élastiques) ?! 😉

Sont capables de tout ces anglais-là, vivement leur prochain séjour à la maison !

Encore une chenille !

Peut-être sommes-nous de plus en plus attentifs 🙂

ou peut-être notre mode de vie le plus exempt possible de produit toxique et en recherche constante de conservation de la biodoversité – permaculture, ruches, compost etc … – nous amène-t-il de nouveaux pensionnaires 🙂

Cette fois c’est une chenille du papillon Machaon que nous pouvons observer sur une tige de panais brûlant (attention aux contacts avec cette apiacée  !)

Pour apprendre plein de choses sur Machaon et sa chenille c’est ici et ici.

Allez, une petite fiche mémoire, j’y prend goût !

image

« The very Hungry caterpillar »

image image

PetiteFée a trouvé cette chenille dans le jardin. Nous n’en avions encore jamais vu chez nous et l’avons trouvée magnifique 🙂

Une recherche sur Internet et nous savons maintenant identifier la chenille du papillon Sphinx tête de mort sur lequel nous avons appris des choses passionnantes, notamment ici.

De quoi faire une petite fiche mémoire à télécharger si besoin 🙂

image

Devoirs de vacances -3

Ou une grande Rallonge de table vite et bien faite.

Dans deux jours la maison se remplira un peu plus et nous serons … 14 ! Bon là, je le dis de suite, nous atteignons la grand maximum de la capacité d’accueil de la maison, avec matelas posés au sol en formule dortoir.

Vivent les vacances qui ramènent à la maison nos grands enfants et nos amis  🙂 🙂

M’enfin 14, ça fait du monde à table, surtout à l’intérieur le soir. (J’espère bien faire les autres repas dans le jardin :-))

Papaye nous a donc fabriqué une rallonge sur mesure, à partir d’un morceau de feu une estrade/espace couture puis aire de jeu de PetiteFée quand elle était très petite. (Et Archer aussi !)

CIMG0068.JPG

L’estrade un jour a été démontée et oui, on a une tendance furieuse à stocker 😉 mais tout ressert un jour ou l’autre : la preuve !

image image

Le pied de machine à coudre, duquel on a retiré le petit pupitre (fabrication maison aussi) sert de pied à cette rallonge dans laquelle Papaye a ménagé deux encoches pour que cela s’assemble parfaitement. Le tout est très stable. Une banale toile cirée unie dessus et voilà de quoi dresser une grande tablée 🙂

Jedi

Ainsi, après les rebondissements relatés et nous avons finalement un petit pensionnaire pour le mois d’août.
Quelques jours ont passé et j’ai très envie de vous parler de lui dans notre famille. Il a 9 ans et Papaye et moi l’avons pour le blog « baptisé » Jedi.

Il avait voyagé de nuit et arrivait tôt mardi matin alors je suis allée le chercher seule, sans ma PetiteFée que j’avais laissée endormie.
Son sourire enjoué en me voyant arriver au point de rendez-vous m’a semblé un bon présage. Dans la voiture, une heure de trajet nous a permis de faire un peu connaissance.

Ce soir, nous sommes à J+4.
PetiteFée et Jedi s’entendent depuis le deuxième jour comme frère et soeur avec un naturel désarmant/surprenant/touchant. Il n’y a pas de mention inutile 🙂

image

Ils se chicanent ponctuellement sur des broutilles qui se règlent au minuteur (!), le reste du temps ils se partagent mes genoux (heureusement j’en ai deux), s’éclatent sur le trampoline, embrassent les poussins (heureusement il y en a deux) et se poussent sur le tracteur très vieux-trop petit-qui ne roule pas dans l’herbe 🙂

Je regarde avec gratitude ma PetiteFée qui, passés les premiers instants de découverte, s’exerce à la patience et la négociation pour fonctionner avec Jedi. Lequel a pris en l’espace de si peu de temps une place de grand frère qui rappelle des règles et allume le couloir pour permettre à PetiteFée d’aller à la salle de bain.

Ce soir, celle-ci dit à Jedi qui posait une question à Papaye : « tu n’as qu’à lui dire Papa, hein, et à ma maman tu peux lui dire Maman vu que tu es là pour un mois ». J’avoue, j’en suis restée baba.

Jedi se trouve des points communs avec PetiteFée (la peur du noir) et Archer (le dégoût des champignons) – comme pour mieux faire partie de la famille ? – et se projette déjà sur son prochain séjour.

Il adore les lasagnes chèvre-épinard, le houmous, et redemande de la tarte à la tomate. Et dans la conversation soudain il écarquille les yeux : « ah bon, vous êtes végétariens ? »

Gnerk gnerk gnerk 😉

Devoirs de vacances – 2

Au jardin cette fois avec une belle récolte de pommes de terre : 11kgs !

imageC’était pour les enfants comme chercher/trouver les oeufs de Pâques, sauf qu’ils avaient tous la même couleur 🙂

Décidément j’adore la culture en lasagnes, que je pratique pour la deuxième année. (Je vous racontais notre expérience).

Aucune maladie à déplorer et une faune variée que je peux observer chaque fois que je récolte et donc remue un peu la terre. À la main, facile, il suffit de soulever la paille et gratter un peu la terre 🙂

Cette année j’ai même trouvé un petit crapaud !

image

Grand plus ou moins comme une main d’enfant, le crapaud commun (bufo bufo) se nourrit de limaces, d’araignées … de doryphores ? En tous les cas c’est notre copain !

Devoirs de vacances-1

image

Des abricots du marché – nous n’avons qu’un avorton d’abricotier que je vais soigner de ce pas – du sucre, un jus de citron et une branche de romarin.

La confiture maison, ce n’est vraiment pas sorcier, et vraiment gratifiant. J’adore ajouter aux fruits des épices ou aromates : thym, romarin, cannelle, gingembre …. Quelques tours de cuillers et de bouillon dans un large faitout plus tard, mes étagères se remplissent de pots colorés que je ressors tout au long l’année 🙂